Les étapes de votre reprise d'études

Mise à jour le   16/05/2022
Image pour illustrer la reprise d'études

Un rendez-vous incontournable : participez à une réunion d’information collective animée par un conseiller en Reprise d'Études et Validation des Acquis (REVA).

 

Cette réunion a pour but de vous donner tous les détails concernant les modalités pratiques d’accès à la formation et les démarches de financement. A l’issue de ce rendez-vous, vous recevrez une fiche reprise d’études qui devra être retournée complétée au bureau REVA par mail ou par courrier.

 

Accès gratuit, sur inscription au : 02 98 01 83 97.

 

Consultez le calendrier des réunions
Vous n'êtes pas disponible ?

Nous mettons à votre disposition un espace d’information numérique.

Pour y accéder, vous devez au préalable vous créer un compte.

Bon à savoir

Vous souhaitez faire évoluer votre carrière mais vous ne savez pas par où commencer ?

  • Salarié : vous pouvez solliciter gratuitement l’aide d’un conseiller en évolution professionnelle. Plus d’informations en cliquant : ici.
  • Demandeur d’emploi : contactez votre conseiller Pôle Emploi.

Vous devez tout d’abord vérifier que vous avez les prérequis pour accéder à la formation.

 

Pour consulter les conditions d’accès aux formations, consultez la fiche du diplôme :

 

  • Allez sur le catalogue des formations de l’UBO en cliquant : ici
  • Cherchez votre diplôme,
  • Allez dans l’onglet « Admission, inscription »

 
Si vous n’avez pas le niveau de diplôme requis, vous pouvez envisager de faire une Validation des Acquis Personnels et Professionnels (VAPP).


Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page "Validation des Acquis" > "Validation des Acquis Personnels et Professionnels"

Pour accéder à une formation de l’UBO, vous devez candidater.

 

Cela signifie que votre dossier sera étudié par le responsable pédagogique de la formation. Il va non seulement vérifier que vous avez les prérequis mais également le niveau et la motivation suffisante pour suivre les enseignements.

 

  • Pour les candidatures en L1

Vous devez utiliser la plateforme Parcoursup, selon le calendrier fixé par le Ministère de l'Éducation Nationale

  • Pour les candidatures en L2 et +

Chaque diplôme a son propre calendrier de recrutement, souvent, les candidatures ouvrent au printemps. Pour connaître la procédure de candidature, retournez sur l’onglet « Admission, inscription » du diplôme souhaité.

En cas de question sur la procédure, contactez le secrétariat pédagogique de la formation.
Les contacts sont indiqués sur le catalogue des formations, à droite de la fiche dédiée au diplôme.

 

En parallèle de cette étape, vous devez effectuer une demande de financement.
Rendez-vous à l'étape 4 "Financement".

Le coût d'une reprise d'études sur un diplôme national comprend :

  • les droits d'inscription universitaire, définis par arrêté ministériel (pour en savoir plus, cliquez : ici)
  • les frais pédagogiques, qui dépendent du diplôme

 

 

Financement

 

Le financement de votre formation peut être pris en charge par différents partenaires. Afin de mener à bien votre projet, vous devez effectuer une demande de financement par un tiers.

 

Le Bureau REVA vous accompagne individuellement dans vos démarches auprès des partenaires concernés. Elles doivent être réalisées dans les meilleurs délais et dès que votre choix de formation a été clairement défini.

 

 

Rémunération

 

Le statut de stagiaire de la Formation Continue peut vous permettre de maintenir votre rémunération ou votre allocation.

 

 

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

 

Lorsque vous travaillez, vous cumulez des droits à la formation qui sont reportés, en euros, sur votre Compte Personnel de Formation (CPF).

 

Depuis le 01/01/19, chaque actif (hors agents publics) dispose d’un CPF crédité en euros :

  • 500 €/an pour se former (plafonné à 5000 €)
  •  800 €/an pour les moins qualifiés et les personnes ayant une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (plafonné à 8000 €)

 

Vos droits restent disponibles dans votre compte, même en cas de changement d’employeur ou de statut (par exemple : si vous étiez salarié et que vous êtes maintenant demandeur d’emploi ou encore vous étiez salarié et vous êtes maintenant agent de droit public).

 

En fonction de votre projet de formation, vous pouvez bénéficier d’abondement par votre financeur (employeur, OPCO, Régions, Pôle Emploi…).

 

Une application CPF est disponible depuis le 21 novembre 2019.

Elle vous permet de :

  • Comparer la qualité des formations des organismes certifiés,
  • Consultez le taux de réussite et la satisfaction des usagers,
  • Vous inscrire et payer en ligne.

 

Pour mobiliser votre CPF, votre projet de formation doit être certifiant. C’est-à-dire que la formation doit délivrer :

  • Une certification enregistrée au RNCP (par exemple, un diplôme national type licence, master, doctorat),
  • Ou une attestation de validation de blocs de compétences,
  • Ou un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP),
  • Ou une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE),
  • Ou une certification inscrite au « répertoire spécifique »,
  • Le permis de conduire,
  • Une Certification de connaissances et de compétences professionnelles (CléA).

 

Pour en savoir plus et créer votre compte, rendez-vous sur la plateforme :

Vous êtes demandeur·se d’emploi

Pensez au Compte Personnel de Formation !
Plus d'informations dans l'onglet "À savoir"
Prenez contact avec votre conseiller Pôle Emploi pour lui parler de votre projet.

Échangez avec lui sur :

  • Le maintien de vos allocations chômage pendant la période de formation
  • Le financement partiel ou total de votre projet.

 

Aide Individuelle à la Formation (AIF)

C’est une aide au financement de votre formation qui peut prendre en charge soit la totalité du coût de la formation, soit être en complément d’autres financements.


Vous êtes concerné par cette aide si vous êtes :

  • Demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi,
  • En Contrat de Reclassement Professionnel (CRP),
  • Ou en Contrat de Transition Professionnelle (CTP),
  • Ou Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP).

 

En Bretagne : QUALIF Emploi Individuel

Le QUALIF Emploi Individuel est une aide qui peut permettre aux demandeurs d'emploi d’accéder à une formation professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

 

Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emploi ou personnes récemment licenciées économiques, justifiant :

  • d’une résidence en Bretagne depuis au moins 6 mois avant la date d’entrée en formation,
  • de 2 ans d'activité professionnelle minimum pour les formations supérieures au bac ou équivalent.

 

Tout projet doit être validé par votre conseiller emploi (Mission Locale, Cap Emploi et Pôle Emploi…). Si vous disposez d’un montant financier sur votre Compte Personnel de Formation (CPF), vous devrez le mobiliser en premier.

 

Pour en savoir plus sur les aides de la Région Bretagne, consultez le site Idéo

Autres régions :

Contactez votre conseiller Pôle Emploi pour connaître les aides possibles.

Vous êtes salarié·e en CDD, CDI ou intérimaire

 

Le CPF Projet de transition professionnelle


Peuvent en bénéficier tous les salariés souhaitant changer de métier et/ou profession qui justifient d’une ancienneté minimale en qualité de salarié, à la date de départ en formation.
 

  • Pour les salariés en CDI :

Être en CDI (et non concerné par une décision de rupture de contrat de travail) au moment de la demande, justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois consécutifs ou non, en qualité de salarié, dont 12 mois dans l’entreprise actuelle.

 

 

  • Pour les salariés en CDD :

être en CDD au moment de la demande, justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois consécutifs ou non au cours des 5 dernières années, dont 4 mois consécutifs, ou non, en CDD au cours des 12 derniers mois (sauf contrats spécifiques).

 

 

  • Pour les salariés intérimaires :

être titulaire d'un contrat de travail conclu avec une entreprise de travail temporaire, justifiant d’une ancienneté de 1 600 heures travaillées dont 600 heures dans l'entreprise de travail temporaire.

 

Si la formation a lieu en tout ou partie sur le temps de travail : vous pouvez obtenir un congé spécifique et une rémunération minimum.

Depuis le 1er janvier 2020, la gestion du CPF de transition professionnelle est assurée par l’organisme Transitions Pro.
 
Trouvez le contact Transition Pro proche de votre lieu de travail

Si vous souhaitez démissionner et solliciter un CPF Projet de Transition Professionnelle vous devez, préalablement à votre démission, avoir demandé un accompagnement auprès d’un conseiller en évolution professionnelle.

Pour plus d'informations, cliquez : ici

Le plan de développement des compétences de l'entreprise

À compter du 1er janvier 2019 le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

N’hésitez pas à en parler à votre employeur.

 

 

Reconversion ou Promotion par l’alternance (ProA)


La Reconversion ou promotion par alternance (dite « Pro-A ») vise à favoriser leur évolution professionnelle et leur maintien dans l’emploi. Elle vise particulièrement les salariés dont la qualification s’avère insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail.

 

La Reconversion ou promotion par alternance est réservée aux salariés :

  • En contrat à durée indéterminée (CDI) ou en CDI intérimaire (CDII),
  • Ou bénéficiaire d’un contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée,
  • Ou sportif ou entraîneur professionnel en CDD.

 

Ce dispositif est accessible aux salariés dont le niveau de qualification est inférieur à un diplôme de niveau bac + 3.

 

Pour en savoir plus, cliquez : ici

 

 

Mon Conseil en Évolution Professionnel (CEP)

Vous avez un projet d’évolution de carrière mais vous ne savez pas par où commencer ?
Vous pouvez contacter un conseiller en évolution professionnel. Ce service gratuit est présent sur tout le territoire.

Pour en savoir plus et trouver votre conseiller

Vous êtes fonctionnaire

 

Congé de formation professionnelle (CFP)

 

Il permet aux agents publics de suivre une formation qui ne leur est pas proposée par leur administration.

 

Pour savoir comment en bénéficier, contacter le service du personnel de votre employeur.

 

Il pourra vous être demandé de mobiliser le solde sur votre Compte Personnel de Formation (CPF). Pour le moment, le CPF des fonctionnaires est crédité en heures et non en euros.

 

Pour en savoir plus sur le CPF et créer votre compte

Vous exercez une profession libérale

 

L’organisme financeur de vos formations est le Fonds Interprofessionnel des Professionnels Libéraux (FIF-PL).

Pour en savoir plus

Vous êtes travailleur indépendant

 

L’organisme financeur de vos formations est l’AGEFICE (Fonds d’Assurance Formation (FAF) du Commerce, de l’Industrie et des Services).

Pour en savoir plus

Vous bénéficiez de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)

 

Toute personne bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), que vous soyez salarié ou en recherche d’emploi, peut bénéficier d’une formation professionnelle.

 

L’Agefiph vous accompagne.
Leur mission : favoriser l'insertion, le maintien et l'évolution professionnelle des personnes handicapées dans les entreprises du secteur privé.

 

Pour en savoir plus et trouver votre contact

Vous avez été accepté dans la formation de votre choix ?
Vous devez désormais effectuer votre inscription à l’université.

 

Le Service Universitaire de Formation Continue et d'Alternance centralise les inscriptions administratives des candidats en Reprise d’Études.

 

L’inscription à l’Université se déroule en 2 étapes :

 

1) L'inscription administrative

 

Quelques semaines avant la rentrée universitaire, la scolarité de la Formation Continue vous adresse un mail qui vous explique la procédure à suivre. Veillez à bien suivre cette procédure et pas celle du secrétariat de votre composante, qui concerne celle des étudiants inscrits en formation initiale.

 

La reprise d’études a un coût :

 

  • Les droits universitaires :

Le montant de ces droits est fixé chaque année par arrêté ministériel.
Retrouvez les montants pour l’année en cours en cliquant : ici

Bon à savoir : les étudiants en formation continue sont exonérés de la CVEC (Contribution à la Vie Etudiante et de Campus).

 

  • Les frais pédagogiques (coût de formation) :

Aux droits universitaires s’ajoutent les frais pédagogiques. Ils sont propres à chaque formation et peuvent être pris en charge dans le cadre de la formation professionnelle.

 

Le bureau REVA (Reprise d'Études et Validation des Acquis) vous accompagne dans vos démarches de recherche de prise en charge des frais pédagogiques par un tiers. En cas de refus de prise en charge, une tarification forfaitaire pourra vous être proposée.

 

Pour en savoir plus sur le financement de la reprise d’études, rendez-vous à l'étape 4 : "Financement".

 

Une fois l’inscription finalisée et les frais réglés, vous recevez une carte de stagiaire de la Formation Continue. Elle vous ouvre les mêmes droits que celle d’un étudiant en Formation Initiale (FI). Cette étape doit impérativement être finalisée avant le 30 septembre de l’année universitaire.

 

2) L'inscription pédagogique

 

En début d’année universitaire, vous devez vous inscrire pédagogiquement auprès de la composante qui délivre la formation. Cette inscription vous permet de choisir les Unités d’Enseignements (UE) de votre parcours et, au besoin, d’étaler la formation sur une ou plusieurs années.

 

Elle conditionne votre accès aux :

  • Enseignements : cours magistraux (CM), travaux dirigés (TD, travaux pratiques (TP)
  • Examens

 

Pour vous accompagner dans vos démarches d’inscription, la scolarité de la Formation Continue est à votre disposition tous les jours.